cheminee_sucrerie_ile_maurice_3

zavattoni

 

 

Comment gérer un espace agricole au coeur d'un secteur industrialo-portuaire ? Les réponses d'une famille de maraîchers qui connaissent bien la question.

 Une terre argilo-calcaire profonde et bien irriguée occupe les fonds de la vallée entre Martigues et Port-de-Bouc. La famille Zavattoni installée depuis 1920 au lieu dit « Plan Fossan » exploite une vingtaine d'hectares en maraîchage. Monsieur Jean-Marc Zavattoni explique qu'ils sont producteurs de fruits et légumes de saison qu'ils vendent directement sur les marchés. L'un des membre de sa famille est également vice-président à la Chambre d'agriculture des Bouches du Rhône.

Une relation directe avec le consommateur qu'il juge stimulante; il affirme qu'il faut établir un rapport de confiance et donc de proposer des bons produits et de la diversité.A partir des semis et des repiquages, la famille conduit une quarantaine de cultures dans l'année. Les légumes sont récoltés la veille pour le lendemain pour une question de fraicheur et de qualité du produit. Lorsque dans les années 1920, l'ancêtre s'installe sur le petit marché de l'île, Martigues est une bourgade de pêcheurs. Un demi-siècle plus tard, l'industrie et les activités portuaires ont colonisé l'espace.La famille a tout de même réussi à acquérir de nouveaux terrains à Plan Fossan, ce qui permet d'être plus productifs et de développer de nouveau concepts comme les paniers paysans.

Sans se revendiquer en bio, l'entreprise familiale reste vigilante et attentive au respect de la nature, aux traditions et à l'authenticité du travail. Ils arrosent avec l'eau des Alpes qui arrive via le canal de Provence. Plusieurs labels ont été accordés à l'exploitation: « Ferme ouverte », « Ferme péd agogique » et « Ferme découverte ». De nombreux stagiaires sont venus s'y former ou compléter leur cursus. Au début du siècle dernier, une ceinture maraîchère fournissait les denrées périssables nécessaires à la cité. Le maraîcher était rural par son travail et urbain par son habitat et son organisation corporative.

 

Jean-Marc et sa famille se reconnaissent bien dans un tel portrait « Le cultivateur est une sentiennelle dans le territoire. En exploitant les espaces agricoles, nous participons à favoriser la relation entre la ville et la campagne et à protéger ces territoires », affirme encore Jean-Marc Zavattoni. Les maraichers sont aussi les premiers concernés par les dérèglement climatiques; il est tombé plus d'un mètre d'eau depuis l'automne et c'etait la première fois qu'il ne pouvait pas planter les pommes de terre...

 

Source: Balade comestible en milieu urbain/ La clé des champs au milieu des usines mercredi 19 mars 2014 Tpbm n°1017