marseille ville sauvage

 

Créée en 2000 à l'initiative de six agglomération, l'association terres en villes oeuvre pour la mise en place de politiques locales en faveur de l'agriculture périurbaine.

 

Cette association travaille sur les questions concernant l'agriculture périurbaine. Le principe original de « Terres en villes » est d'associer pour chaque territoire qui adhèrent, un représentant du monde politique et un représentant du monde agricole.Serge Bonnefoix, secrétaire technique de l'association basée à Grenoble explique qu'ils ont voulu regrouper des acteurs de même niveau qui sont des partenaires habituels sur le terrain; à savoir les intercommunalités et les chambres départementales d'agriculture.

L'objectif principal de ce réseau est d'oeuvrer à la mise en place dans les agglomérations françaises d'une politique locale en faveur de l'agriculture périurbaine et d'une politique intégrée des espaces agricoles, forestiers et naturels périurbains.L'association s'adresse uniquement aux agglomérations d'au moins 80 000 habitants ou aux chefs lieux de département.

 

Elle réunit une vingtaine d'agglomération en 2014: Aix, Aubagne, Marseille Provence Métropole, mais aussi Amiens, Angers, Besançon, Caen, Grenoble, Lille, Lorient, Nantes, Toulouse …

Terres en Villes s'est donné trois missions. Tout d'abord échanger les savoir-faire entre ses membres et partenaires (se traduit par des fiches d'expériences, cahiers de bonnes pratiques, guides méthodologiques...). La deuxième mission est l'expérimentation en commun dans les territoires et enfin la troisième mission est de contribuer au débats français et européen sur la ville et son agriculture. Ces trois missions sont mises en place autour de quatre grands chantiers: co-construction des politiques agricoles péri-urbaines, protection et gestion concertée des espaces des espaces ouverts periurbains dans les politiques européennes.

Pour avancer sur ces quatre grands axes, leur volonté est de partir des territoires et des bonnes pratiques qui y sont misent en œuvre. Ainsi, les séminaires annuels de terres en villes veulent être un exercice questions/réponses visant à préciser les problèmes rencontrés et à dégager des premières pistes de résolution, d'action ou de constats de carence. En un peu moins de dix ans, la production de l'association est déjà conséquente: une charte terre en ville à était signée en 2008, un guide de la co-construction et un cahier intitulé «  comment prendre en compte l'agriculture et les espaces ouvert dans les Scot » ont été rédigés, une expérimentation a été menée avec la FNSafer sur les périmètres d'intervention en faveur des espaces agricoles et naturels périurbains.

marseille ville saubage 2

Source: Balade comestible en milieu urbain Tpbm n°1017